Compte-rendus de concerts non annoncés à l´avance sur le forum

Partagez les impressions de vos expériences LIVE!

Modérateurs : Modérateurs du forum, Responsables / Animateurs de sections

Règles du forum
Pour une tournée, SVP postez toutes les dates européennes disponibles dans le topic + la période ou quelques dates dans le titre du topic.
Avatar du membre
ChaNoir
Guardian of the Flame
Guardian of the Flame
Messages : 3088
Enregistré le : 22 juil. 2015, 16:26
Localisation : Allemagne, Forêt Noire

Message par ChaNoir » 07 juil. 2019, 19:43

Je vous propose un post pour y écrire des CR de concerts n´ayant pas fait l´objet d´un post d´annonce initial.

Ayant du retard, j´ai d ´emblée 3 retours à offrir.


"And the more I know, the more my bonds to this world dissolve" Lantern

Avatar du membre
ChaNoir
Guardian of the Flame
Guardian of the Flame
Messages : 3088
Enregistré le : 22 juil. 2015, 16:26
Localisation : Allemagne, Forêt Noire

compte-rendus de concerts non annoncés à l´avance sur le forum

Message par ChaNoir » 07 juil. 2019, 19:43

22 juin: RETERNITY - SEPTAGON - ABANDONED au Lemmys Bar à Bad Friedrichshall.

*** RETERNITY est le nouveau groupe du chanteur Stefan Zörner (ex-Lanfear, ex- SpiteFuel) avec qui je suis assez copine. Ils viennent de sortir un album, Facing the Demon (voir la rubrique Revelations). J´avais écouté l´un ou l´autre morceau, Suicide Butterflies notamment et n´était pas plus convaincue que ca. N´ayant pas pu aller au release show en mai, je me devais quand même de me bouger cette fois-ci et ce fut une bonne surprise. Je m´attendais à ce que les compos restent proches de ce qu´il faisait avec SpiteFuel et finalement ce n´est pas trop le cas: à ma grande joie, même si cela reste globalement très mélodique, la plupart des morceaux sont beaucoup plus durs qu´imaginé. C´est juste dommage que la basse soit enregistrée.
Scéniquement on sent qu´ils ne sont pas encore habitués à jouer ensemble mais il est clair qu´ils ont de la bouteille et une belle présence.
Après il manque à mes yeux la touche personnelle qui fait qu´on veut écouter ca et pas autre chose. J´espère qu´ils vont évoluer à ce niveau-là et reprendre un bassiste.

*** SEPTAGON est l´autre groupe du chanteur d´Atlantean Kodex. Je n´aime pas ce qu´ils font sur album cependant parfois on est agréablement surpris quand on découvre un groupe live. Je ne me serais pas déplacée pour eux mais les voir une fois me convenait bien dans l´idée. Il n´y aura pas de miracle: je n´adhère pas plus en live. D´une part je trouve que la voix de Marius Becker, divine sur la musique d´AK, ne s´accorde absolument pas à la musique de Septagon, quoiqu´en disent ceux qui pensent le contraire. ( C´est mon avis et je le partage. :D )
Visuellement c´est assez brouillon aussi je trouve.

*** ABANDONED on a déjà vu 2 fois, la dernière il y a 3 semaines, c´est sympa mais ils ont le melon et ca me gonfle.

Donc après une demi-heure c´est le chemin du retour...une super chouette soirée.
"And the more I know, the more my bonds to this world dissolve" Lantern

Avatar du membre
ChaNoir
Guardian of the Flame
Guardian of the Flame
Messages : 3088
Enregistré le : 22 juil. 2015, 16:26
Localisation : Allemagne, Forêt Noire

compte-rendus de concerts non annoncés à l´avance sur le forum

Message par ChaNoir » 07 juil. 2019, 20:17

celui-ci va être bien court:


SUN RIPENED ICE et ROAD SHAKE le 28 juin 2019 au JuBez à Karlsruhe


Le même scénario se renouvelle ici: la femme de Matthias, l´organisateur du No Playback Festival, est la bassiste de Road Shake et c´est la deuxième fois qu´il nous invite à venir les voir. Ayant fait l´impasse sur la première fois, nous avons accepté ce coup-ci en espérant une bonne surprise. Comme nous avions déjà un RDV avant ce soir-là, nous arrivons juste pour le dernier morceau de Sun Ripened Ice : pour le peu qu´on en a goûté, cela avait l´air très bien ce petit rock un peu bluesy. A garder à l´oeil. :up:

Tout le contraire vaut pour Road Shake . Pitié, quelle torture. Ils font un rock-grunge à la Nirvana mais sans le talent ni les compétences. Les morceaux se suivent et se ressemblent à en mourir pétrifié d´ennui, entrecoupés de blabla inutile avec un accent détestable. Je n´ai pas tenu tout le set, il a fallu que je sorte m´aérer les oreilles un peu, avant de revenir faire acte de présence.
"And the more I know, the more my bonds to this world dissolve" Lantern

Avatar du membre
ChaNoir
Guardian of the Flame
Guardian of the Flame
Messages : 3088
Enregistré le : 22 juil. 2015, 16:26
Localisation : Allemagne, Forêt Noire

Message par ChaNoir » 07 juil. 2019, 21:07

WARPATH, 6 juillet 2019 à Esslingen

La journée d´hier était bien partie pour tourner en eau de boudin et s´est terminée dans un feu d´artifice de bonheur.

A la base, il était question d´aller revoir les Sticky Boys à 20 km de chez moi dans un petit fest qui s´appelle le Harry´s Full Metal Party. Vendredi midi, le groupe annule, le chanteur a très mal au dos. Le fest en question ne m´inspirant rien qui vaille depuis des années (pour différentes raisons allant de la programmation systématique de party metal aux retours peu élogieux d´une amie qui y était déjà en passant par les organisateurs que j´ai eu l´occasion de croiser par hasard dans un hypermarché et qui ne m´ont pas laissé une impression positivement marquante), la seule raison valable de s´y rendre s´est envolée.
Alternativement il y a CREKKO, un groupe de rock alternatif, qui joue en plein air quelques kilomètres plus loin et ma fille cadette me tanne pour que je les y conduise, son copain et elle.
Ou alors il y a WARPATH (vieux groupe de Power-Thrash allemand qui s´est reformé en 2015 après 20 ans d´abstinence avec un nouveau lineup autour du chanteur d´origine), que je rêve depuis un bon moment de revoir, qui jouent dans un petit club à Esslingen. Là tout de suite on passe à une
distance de 100 bornes, je suis crevée, c´est dans le cadre de festivités de la ville donc il va y avoir des difficultés de stationnement, du monde et tout...mais Heiko est mot´, alors c´est parti.
Je découvre donc qu´il y a un bar LEMETAL à Esslingen, répondant au doux nom d´Eisbär (ours polaire). Il est situé dans la cave d´un bâtiment de la place du marché. C´est sympa comme tout et les prix très raisonnables.
Warpath proposent trois sets de 45 minutes entrecoupés chaque fois d´une pause de 20 minutes. Un tour d´horizon de leur discographie (6 albums) avec au total 30 morceaux différents. Je serais bien incapable de les lister tous, dans tous les cas on a eu quelques uns de mes favoris: God is Dead, Paranoia et I don´t care. Le son est impeccable et la prestation aussi, même si sur la fin la fatigue se fait visiblement sentir. Le public dans le bar va et vient, les gens s´asseyent pour boire un verre mais pas mal quittent les lieux après un set. Devant la scène on ne se bouscule pas: nous sommes 6 à avoir agité la tête (aujourd´hui je ne sens plus ma nuque :bang: :bang: :bang: ) du début à la fin. Sur les deux premiers sets, quelques métaleux plus jeunes viennent sporadiquement nous prêter main forte. Au troisième set, ca se gâte un peu: les stands de la fête dehors ferment et on se ramasse plusieurs bourrés qui n´entendent pas rentrer chez eux si tôt. Mais rien de bien grave. En partant le chanteur nous a remerciés. Rentrés à 3 heures fourbus mais heureux. 4ème concert de 2019 à entrer dans la future liste des meilleurs de l´année.
"And the more I know, the more my bonds to this world dissolve" Lantern

Avatar du membre
olivier64
Defender of the Faith
Defender of the Faith
Messages : 10749
Enregistré le : 02 juin 2010, 21:58
Localisation : Bayonne

Message par olivier64 » 08 juil. 2019, 08:22

Bonne idée ! et merci pour les CR. :bang: :cheers:
Dark Avenger a écrit :Je pense à peu près le contraire
the fab a écrit :LE METAL, tu le trouves si t'es apte à le trouver. T'as pas besoin d'un parcours fléché. C'est comme ça qu'il te prend un jour par les ovaires, au détour d'un chemin de campagne, et pas d'une autoroute éclairée par les néons de TF2 ou de M7

Avatar du membre
Pierre
Defender of the Faith
Defender of the Faith
Messages : 29665
Enregistré le : 23 oct. 2002, 16:31
Localisation : la ville rôse

Message par Pierre » 10 juil. 2019, 11:44

Bonne idée tiens, j'ai un CR d'Alien Weaponry à faire :rock:
Franky a écrit :j'ai voté pour toi, car en plus d'être un crétin (comme Gasp), tu es malfaisant. :oui:
http://www.youtube.com/watch?v=XU-q2ZQi10Q

Avatar du membre
Achille
Metal Heart
Metal Heart
Messages : 1183
Enregistré le : 18 oct. 2011, 15:02
Localisation : Dublin
Contact :

Message par Achille » 10 juil. 2019, 14:29

Tiens je vais pouvoir mettre mon report du Monolith Festival ici. C'est un tout nouveau petit "festival" sur Cork, cela se passe le 3 août et il y a Rotting Christ :bave:
☞ ⁍ Bullet Club 4 Life ⁌ ☠
☞ ⁍ バレットクラブ ⁌ ☠

Avatar du membre
the fab
Guardian of the Flame
Guardian of the Flame
Messages : 3960
Enregistré le : 13 nov. 2010, 21:08
Localisation : Toulouse

Message par the fab » 10 juil. 2019, 15:03

Comme tu viens de l'annoncer, ça ne pourra pas être sur ce topic !!!!
Olivier64: " Y a pas un groupe plus surestimé que Motley Crue. Les Ramones, c'est du rock progressif à coté !!!!!!"

Avatar du membre
Achille
Metal Heart
Metal Heart
Messages : 1183
Enregistré le : 18 oct. 2011, 15:02
Localisation : Dublin
Contact :

Message par Achille » 10 juil. 2019, 15:36

Merde ! Je pensais que c'était une annonce bien faite avec un sujet et tout. Je me suis laissé avoir comme une bleusaille !
☞ ⁍ Bullet Club 4 Life ⁌ ☠
☞ ⁍ バレットクラブ ⁌ ☠

Avatar du membre
Pierre
Defender of the Faith
Defender of the Faith
Messages : 29665
Enregistré le : 23 oct. 2002, 16:31
Localisation : la ville rôse

Message par Pierre » 10 juil. 2019, 17:51

Quand on pense à la Nouvelle Zélande, on pense à la beauté des paysages, à la Terre du Milieu, à l'océan Pacifique, au rugby, au haka et à la culture maorie... Par contre pour ce qui est du metal, c'est autre chose. Seuls Ulcerate et Dawn Ov Azazel viennent à l'esprit pour les amateurs de death technique, pur le reste c'est un peu l'inconnu. Jusqu'à l'année dernière où un jeune groupe du nom d'Alien Weaponry a participé au Wacken Open Air et signé dans la foulée un contrat chez Napalm Records. Ca leur a ouvert de belles portes en Europe puisqu'ils font la plupart des festivals de l'été 2018 (et le Hellfest sur une Main Stage !), tout en jouant ça et là des dates dans des petites salles pour meubler (et rentabiliser) les journées off sur la route entre deux fests. Et ils viennent faire une escale à Toulouse entre le Graspop et le Rock Fest Barcelona. Ca se passe à l'Usine à Musique, une petite salle très sympa avec de la bonne bière et qui présente en prime la qualité d'être à côté de chez moi ! Par contre, ça ne va pas être les affluences des gros festivals : la salle contient environ 150 personnes et à peine une petite centaine sont présentes ce soir. Mais c'est tant mieux pour le confort et la convivialité : on ne se marche pas sur les pieds, il y a une bonne ambiance et on est tout près du groupe. En plus, chose fortement appréciable en ce chaud début d'été dans le sud-ouest de la France : la salle est climatisée !


C'est un groupe français qui ouvre le bal, les fort justement nommés R.I.F.F. ! Je croyais que c'était un nouveau groupe local dont je n'avais encore jamais entendu parler et en fait pas du tout : ils viennent de Toulon et existent depuis plusieurs années ! Leur musique est sympa, croisant thrash, stoner, heavy et metal alternatif. Le chanteur s'est même parfois adonné à des percussions sur des futs d'acier. Ce mélange d'ancien et de moderne est assez original et c'est très bien joué par un groupe enthousiaste. Le groupe bénéficie en prime d'un excellent son. Je suis arrivé à peu près au milieu de leur prestation et j'ai bien aimé. Je les reverrais donc avec plaisir.


On passe ensuite aux choses sérieuses avec ALIEN WEAPONRY qui va nous asséner une grosse heure de bon thrash tribal (le temps de faire le tour de leur unique album, "Tu", et de jouer en prime un nouveau titre, "Ahi Ka") après un haka lancé par le batteur. Leur style est en effet un savant mélange de thrash metal et de musique traditionnelle maorie, avec donc percussions tribales et chants guerriers. On peut parfois penser à Sepultura ou Soulfly mais ce n'est pas le même folklore ni les mêmes rythmes. Chez les deux groupes frères brésiliens, l'aspect folk est assez mineur à l'exception de quelques morceaux et globalement, ça sert avant tout à leur donner une touche d'exotisme. Avec Alien Weaponry, le côté tribal est bien plus important et est le fondement de leur musique. Le chant est tantôt en maori, tantôt en anglais, et la musique est une version thrashisée de rythmes traditionnels de cette culture ancestrale. En tout cas, c'est diablement efficace. Ils ne sont que trois sur scène, avec un batteur qui défonce tout et le chant qui est partagé entre les membres du groupe. Ils sont en tout cas parfaitement rodés et il n'y a pas une fausse note. Et pourtant, qu'est-ce qu'ils sont jeunes ! Ils ont entre 17 et 19 ans mais ils affichent une maîtrise instrumentale et une aisance scénique remarquables. Du coup, ça prend bien dans le public avec de bonnes séances de headbanging, quelques walls of death (la musique tribale se prêtant très bien à cet exercice) et les refrains tribaux bien repris. Le trio Néo-Z repart donc sous les applaudissements après avoir pris une belle photo du public.

Setlist d'ALIEN WEAPONRY :

PC Bro
Holding My Breath
Rage - It Takes Over Again
Te Ara
Hypocrite
Urutaa
Nobody Here
The Things That You Know
Ahi Ka
Kai Tangata
Whispers
Raupatu
Rū Ana Te Whenua


Voilà donc une bonne soirée avec un jeune groupe prometteur et d'un excellent niveau. On va voir si Alien Weaponry saura tenir le niveau dans la durée et se renouveler. Pour l'instant en effet, ils sont originaux car étant pour l'instant seuls dans le créneau metal maori. Mais ces rythmes tribaux sont quand même assez binaires et ça risque de finir par tourner en rond à la longue. Mais en attendant, ils sont doués, ils maîtrisent bien leur domaine donc il n'y a pas de raison de ne pas en profiter : c'est vraiment sympa à voir !
Franky a écrit :j'ai voté pour toi, car en plus d'être un crétin (comme Gasp), tu es malfaisant. :oui:
http://www.youtube.com/watch?v=XU-q2ZQi10Q

Avatar du membre
Julien06
Guardian of the Flame
Guardian of the Flame
Messages : 3128
Enregistré le : 07 sept. 2002, 12:00
Localisation : Bordeaux

Re: Compte-rendus de concerts non annoncés à l´avance sur le forum

Message par Julien06 » 10 juil. 2019, 18:33

je m'étais lever très tôt le dimanche du hellfest justement pour les voir. Il passait à 10h30 sur la MS1.
Et je n'ai pas été déçu, c'était excellent. Dans une petite salle avec un son correct ça doit être le top.
Bib a écrit :L'important, c'est que tu sois de base !!

demes
Guardian of the Flame
Guardian of the Flame
Messages : 2640
Enregistré le : 31 août 2012, 16:44

Message par demes » 10 juil. 2019, 18:50

Merci pour ton retour Pierre, ça me donne encore plus envie de me rattraper pour les voir à l'Alcatraz le mois prochain. :up:
ChaNoir a écrit :Udo est une hybridation contre nature entre une poupée gonflable expérimentale et un crapaud. Mais j´aime quand même bien le voir sur scène.
Metalrunner a écrit :Je sais je suis un thrasheur romantique et fragile :D

Avatar du membre
Achille
Metal Heart
Metal Heart
Messages : 1183
Enregistré le : 18 oct. 2011, 15:02
Localisation : Dublin
Contact :

Message par Achille » 11 juil. 2019, 10:22

Dire qu’ils sont passés sur Dublin et que je n’y suis pas allé parce que je m’imaginais que c’était un groupe de néo pour djneuz…
☞ ⁍ Bullet Club 4 Life ⁌ ☠
☞ ⁍ バレットクラブ ⁌ ☠

Avatar du membre
Pierre
Defender of the Faith
Defender of the Faith
Messages : 29665
Enregistré le : 23 oct. 2002, 16:31
Localisation : la ville rôse

Message par Pierre » 11 juil. 2019, 13:03

Je mets aussi ici mon CR d'Arch Enemy parce que les dates off qu'ils faisaient entre deux festivals à Biarritz, Bordeaux, Toulouse et Marseille n'étaient pas annoncées sur le forum.


Un concert d'Arch Enemy n'a rien en soi d'un événement inédit. Les Suédois tournent très régulièrement et n'oublient jamais la France. Ce n'est pas mon groupe préféré mais c'est l'un de ceux que j'ai le plus vus. Depuis ma première fois en 1999, je les ai vus dans un peu toutes les conditions, avec chacun de leurs trois chanteurs, dans trois pays différents. Ca ne veut pas dire que j'en suis fan : j'ai certes parfois été les voir volontairement, mais d'autres fois c'était simplement parce qu'ils étaient à l'affiche de tournées ou de festivals aux côtés de groupes qui m'intéressaient plus. Je n'aime pas tous leurs albums mais c'est généralement bon sur scène. J'ai déjà vu des concerts pas terribles de leur part mais pas depuis qu'ils ont recruté Alyssa White-Gluz au chant en remplacement d'Angela Gossow (qui m'insupportait).
Comme Amon Amarth la semaine précédente, Arch Enemy est de passage au Bikini entre deux festivals. Vu comme c'était bon avec les Vikings, on peut penser que ce sera pareil avec leurs compatriotes. Ce ne sera malheureusement pas le cas.


La salle est en tout cas bien remplie. Moins de monde que la semaine précédente (environ 1100 personnes) mais le balcon est ouvert et on circule agréablement.
La première partie est assurée par ACOD. Ce sont des Marseillais qui jouent un black / death mélodique de qualité. Ils se sont formés en 2006 et ont déjà sorti quatre albums à ce jour, que j'avoue humblement n'avoir jamais écoutés avant de les mettre sur Spotify dans la voiture en venant au concert. Cette écoute découverte sur le trajet m'a fait une bonne impression, qui sera confirmée en live. Pour un groupe français de première partie, ils mettent même les petits plats dans les grands. Ils ont un magnifique et gigantesque backdrop aux couleurs de leur dernier album en date, "The divine triumph". Leur light show est superbe, en plus d'un usage de fumigènes bien approprié. Niveau visuel, c'est du tout bon. Et pour le son, c'est un concert au Bikini donc c'est impeccable aussi. Acod joue dans des conditions que n'ont pas certains groupes en tête d'affiche dans d'autres salles. Musicalement, ça le fait aussi. C'est dark, mélodique avec un côté symphonique pour des atmosphères très réussies. On peut penser à du Septic Flesh avec un aspect black plus prononcé et c'est vraiment très plaisant. Le groupe est visiblement content de jouer et le public est bien réceptif. Voilà une belle découverte made in France que je reverrais et réécouterais avec plaisir. Seul défaut de ce concert : il était très court. Ca a duré moins d'une demi-heure puisqu'ils ont commencé à 2h pile et qu'ils ont terminé avant la demie. C'est malgré tout suffisant pour avoir un aperçu des qualités du groupe.


Après une pause d'une demi-heure avec les potes habituels, place à la tête d'affiche. ARCH ENEMY investit la scène avec une Alyssa aux cheveux toujours aussi bleus, aux tenues de succube toujours aussi sexy et s'adresse au public dans un français toujours impeccable avec son accent de Canadienne anglophone. C'est toujours une excellente frontgirl, qui fait bien le show, bouge, communique... Le groupe n'a clairement pas fait d'erreur de casting en la recrutant il y a cinq ans de cela. Le problème, c'est que ce soir, il n'y a qu'elle. Les autres sont aux abonnés absents. Ce sont pourtant des musiciens de grande qualité et très expérimentés mais là, ils ne font pas grand chose. L'interprétation des morceaux est molle et sans saveur. Les "Ravenous", "My apocalypse" ou "As the pages burn" sont de bons hymnes mais sont pour le coup exécutés à un train de sénateur et perdent toute leur puissance. Ce sentiment de manque d'énergie est renforcé aussi par le choix des morceaux, essentiellement mid tempo. Les accélérations sont rares et ça donne une grosse impression de monotonie. Et puis surtout, quand on regarde la scène sans se focaliser sur la plastique avantageuse de la chanteuse, on voit trois mecs à côté d'elle qui se font chier sur scène. Pas un sourire, aucun signe de complicité entre eux, ils ne dégagent rien d'autre que de l'ennui. C'est particulièrement flagrant pour Jeff Loomis, pour qui le poste de guitariste d'Arch Enemy est visiblement un emploi alimentaire (sans compter qu'il doit trouver les parties de guitare simpliste en comparaison avec ce qu'il faisait dans Nevermore), mais Michael Amott et Sharlee d'Angelo n'ont pas l'air de s'éclater non plus. Du coup, on s'ennuie aussi. Je ne parviens clairement pas à rentrer dans ce concert.
Encore une fois, je ne suis pas vraiment fan d'Arch Enemy. Mais ils sont capables de faire des concerts vraiment excellents. Ce n'est pas le cas ce soir, où on a l'impression qu'ils sont là surtout pour bosser et prendre leur cachet, sans manifester de passion particulière ni de dévouement à leur musique. En fait, je pense surtout que les Suédois sont fatigués. Ils n'ont pas arrêté d'enchaîner les dates depuis début juin et ils n'y arrivent plus. Il faut donc impérativement qu'ils se reposent pour revenir en forme, parce que si c'est pour faire ce genre de prestations sans envie, ce n'est pas la peine.

Setlist d'ARCH ENEMY :

The World Is Yours
Ravenous
Stolen Life
War Eternal
My Apocalypse
The Race
You Will Know My Name
Under Black Flags We March
Dead Eyes See No Future
The Eagle Flies Alone
First Day in Hell
Saturnine
As the Pages Burn
No Gods, No Masters
Dead Bury Their Dead
We Will Rise

Avalanche
Snow Bound
Nemesis


Voilà donc un concert qui ne restera pas dans les mémoires. Ce n'était pas non plus un mauvais moment (d'autant que la première partie a, elle, bien assuré) car c'est toujours un plaisir d'aller dans un Bikini bien rempli et en bonne compagnie, mais Arch Enemy est vraiment capable de bien mieux que ça. C'est donc sur cette note mitigée que se termine la saison 2018 / 2019 des concerts au Bikini.
Franky a écrit :j'ai voté pour toi, car en plus d'être un crétin (comme Gasp), tu es malfaisant. :oui:
http://www.youtube.com/watch?v=XU-q2ZQi10Q

Avatar du membre
Achille
Metal Heart
Metal Heart
Messages : 1183
Enregistré le : 18 oct. 2011, 15:02
Localisation : Dublin
Contact :

Message par Achille » 06 août 2019, 16:06

Image

Voici une date que j’attendais avec une certaine impatience autant pour refaire un concert, que pour revoir Cork, que pour faire une pause qui ressemble à des vacances puisque je n’aurais rien de tel cet été. Le Monolith Festival, seconde édition de ce fest in-door situé en plein centre de la seconde plus grande ville d’Irlande (120 000 habitants) dans un endroit nommée Cyprus Avenue et dont je toucherai deux mots plus tard.

Départ de Dublin prévu avec ma pote Poilumouton vers 10h. Trois heures de bus dans lequel nous rentrâmes avec, fort heureusement, un peu d’avance ce qui nous permit d’avoir des places confortables. Première constatation et petite déception : le temps… :( La grisaille et la pluie même si l’air restait lourd ce qui nous laissait nous promener juste en t-shirt et avec une veste. Ceci dit on ragea un peu parce que nous avions eu une semaine magnifique avec du soleil et un très agréable 23 degrés, pendant que nous bossions nous nous disions “Putain vivement samedi avec ce temps on va se régaler, Mashallah !” et puis les nuages et les gouttes débarquèrent vendredi soir :,(
Second point à noter, Larry la Chance : un véhicule était en feu sur l’autoroute ce qui nous a immobilisé pendant 30 minutes. Une voiture en flammes, alors qu’il pleuvait, cette matrice putain… Le mec devait se trimbaler avec 30 Litres de pétroles dans des bidons percés ramassés au Maroc et il devait conduire tout en fumant des énormes oinjs. Sheh ! :beurk:

3h30 pour rejoindre à Cork, c’est un peu long mais cela aurait pu être pire mais au moins on arriva, tout trempés, juste à temps pour aller à notre auberge de jeunesse. Fait rigolo : sans le vouloir j’avais booké le même endroit que lors de ma dernière venue en compagnie de moXmo, ce gros vilain qui ne revient plus sur le forum :fessee: J’ai vite fait rechargé mon téléphone et nous partîmes direction la brasserie Franciscan Well, toujours sous la pluie. Ce temps très Irlandais me faisait craindre le pire pour la brasserie parce que l’endroit possède un très beau et agréable beer garden mais avec de telles conditions je ne savais pas s’il serait ouvert… Finalement ma crainte fut inutile puisque l'extérieur est couvert et chauffé par des radiateurs extérieurs :yeah: J’aurais même tendance a dire que cela ajoutait un certain charme de boire une pinte, déguster de succulentes pizzas, avec le joli bruit des gouttes de pluis qui s’écrasent sur diverses surfaces. On était biens et pas mécontents d’être posés à boire un coup. Photos pour la peine (et désolé pour la taille je ne suis pas parvenu a les réduire...) :

Image

Image
:bave: :bave: :bave: :bave:

Puis je commis la même erreur que lors de mon dernier passage à Cork avec Mo : quitter Franciscan Well pour aller au pub Metal Fred Zeppelin :nul: On s’est pris la pluie tout ça pour arriver devant un pub qui n’ouvrait qu’a 16h, nous obligeant à nous réfugier dans un Starbuck pour y revenir un quart d’heure plus tard et avoir à faire avec l’Irlandais le moins avenant de l’île. Clairement le mec n’avait pas envie de bosser ! Peut-être boudait-il parce que lui aussi voulait aller au Monolith Festival (qui avait ouvert ses portes à midi)? Alors on s’est sagement mis dans un coin, on a bu une autre Franciscan Well puis un russe blanc pas super fameux, et on a écouté les musiques à la con qui passaient : du stoner pas fabuleux, du funeral doom des plus pesant qui fatiguait même la fumée des bougies, trop de Ministry qui ne s’accordait pas avec notre humeur… :nul: Ce fut décidé : lors de mon retour sur Cork cela sera Franscican Well et pas de pub Metal ! Parce que la dernière fois, en plein samedi soir avec soirée Metal à la clef, on s’était bien emmerdé avec Mo avec l’ambiance pourrie de l’endroit et le DJ qui refusait de passer du Maiden sous prétexte qu’il avait déjà mis un morceau avant. Le mec il est DJ dans une soirée et il veut rien passer de ce que tu y demandes et personne bouge pendant son set… :grr: Amandoné faut se remettre en question et arrêter de passer des saloperies de punk-stoner, doom-desert rock, de core-anarcho-indus-punk et autre styles qui, même si j’ai rien contre, n’ont vraiment pas réussi à mettre l’ambiance ! :nul:

C’est ainsi que nous décidâmes d’aller au festival Metal. Cyprus avenue : une salle qui se trouve au dessus d’un très beau et spacieux pub nommé Old Oak :amour: La salle aussi est spacieuse avec une bonne acoustique ce qui est tout à fait normal puisque c’est El Professor de La Casa De Papel qui gérait le son. Vraiment ce son était merveilleusement bien dosé, mettant bien en valeur les spécificités des groupes quels qu’elles soient. La visibilité fut nickel grâce à une scène bien élevée. Dans le fond, espace en pente et seul endroit ou il était difficile de voir la scène, se trouvaient merchandising, canapé et bar. Bar qui se trouvait déjà en rupture de stock pour la Hop House, la bière blonde de Guinness :o Même les bêtes s’arrêtent de boire lorsqu’elles n’ont plus soif…
Allons-y pour les groupes, rapidement parce qu’en fait on était là en touristes.

Malthusian. Énorme ! Quelle baffe purée ! :bow: Ah on a bien commencé notre fest avec ce death bien caverneux et bien sombre. On peut facilement rapprocher ce groupe Dublinois de Dead Congregation qui est sûrement plus connu. Leur musique est lourde et suffocante, par moment bien lente et bien pesante, parfois rapide et agressive. Deux chanteurs se partageaient le micro : un qui s’occupait des voix black et death classique et l’autre, le merveilleux, qui vociférait un chant death très crue et très caverneux, un truc si dense qu’on aurait pu le prendre, le couper au couteau et l’envoyer dans la tête du serveur du Fred Zeppelin pour qu’il se bouge le cul un peu. Et puis faut voir le gonze, longue barbe + cheveux longs bonus calvitie naissante, à quel point il est possédé par les morceaus, à se pendre au micro, heanbanguer comme un dément ou chanter en fixant le plafond, yeux de fous exorbités, comme s’il s’adressait directement à Dieu pour lui ordonner de venir se battre ou d’aller se faire mettre. Grosse claquâsse ici et je pense que je me prendrai un de leur album. Par contre je suis persuadé que c’est le genre de musique à ne pas écouter si on est un peu déprimé parce que cela serait un coup à sombrer dans la démence et se transformer en bête plus bête que les bêtes… Le nihilisme et la folie pour 10€ sur bandcamp con ! :yeah:

Damim. Premier contact sympa : musique extrême avec des parties plus claires et plus “prog”, et un chant parfois aérien venant de nulle part et englobant la salle. Cependant cela tournait très vite en rond alors on est allés se promener dans Cork. Histoire de prendre le frais puisqu’il faisait beau, puis on a finit au Old Oak. On pouvait d’ailleurs acheter une pinte dans ce pub et allait dans salle avec : génial ça !! :cheers:

Terzij De Horde. Cela m’a fait penser à Bölzer mais comme cela fait des années que je n’ai pas écouté ce groupe et que ma connaissance était à la base très réduite il est possible que la comparaison ne soit pas très adéquate. Ici on évolue dans un Metal extrême mariant le thrash primitif et le black avec une approche qui me semblait plus métallique et froide. Il y avait de magnifiques lumières rouges qui inondaient la scène et recouvrait les musiciens. Le chanteur restait toujours en avant, dans l’ombre, si caché qu’on ne voyait que sa silhouette et qu’il était impossible de voir le moindre trait de son visage. Parfois le mec allait chanter dans le public, debout et même couché il me semble. Il suffisait de tourner la tête pour ne pas le voir disparaître, alors on entendait toujours ses hurlements plaintifs et on remarquait que le gars marchait au milieu des gens. La matrice. Les musiciens bougeaient soit comme des déments, faisant des mouvements paraissant désarticulés, soit étant figé. Une prestation un peu déstabilisante mais c’était bien sympa ! :bravo:

Image

Sodomized Cadaver
. Du death classique et je peux vous dire qu’après les styles “matricés” des trois groupes avant cela faisait plaisir d’avoir un truc classique. Death US tantôt mid-tempo, tantôt rapide, rien de plus à en dire et c’est tant mieux. Le style en soit, et donc Sodomized Cadaver, est foutrement efficace. Voir le pogo de loin m’a donné envie de faire la violence :bang: alors je confiais mes lunettes à Poilumouton et me lançais dans le pit. Petites frustration et déception ici : pit super gentillet, super “friendly”, super “Irish” je pourrais dire. Boh ! Je voulais pas paraître comme un connard, tout le monde s’accordait à la jouer gentille donc j’allais pas distribuer des gros coups, j’ai joué le jeu et j’ai quand même passé un bon moment :charge: C’était sympa et bon enfant :banghorns:

Image

Schirenc Plays Pungent Stench. Je ne connais pas Pungent Stench. On a regardé deux morceaux par politesse puis on est retourné dans le pub du bas. Ca tapait et gueulait bien mais on n’est pas rentré dedans.

Rotting Christ était la raison principale de notre présence ici. J’adore les Grecs, bien plus que Septicflesh ! :amour: En fait c’est mon groupe Grec favoris et, même si je n’ai pas tout écouté, je n’ai jamais été déçu par leurs chansons. J’ai beau dire que certains titres de The Heretics tirent l’opus en longueur cela n’en reste pas pour autant mauvais. Aucune déception scénique également puisque ce n’est pas la première fois que j’avais la chance de voir la bande à Sakis. Je crois même que j’ai fait leur premier concert en 2014 en Irlande et ce fut un coup de coeur instantané ! Et ce même si les gars ne jouaient que des titres de leurs démos. Sur les planches Rotting Christ abandonne le côté incantatoire et “messe noire” qu’on peut trouver sur les derniers albums pour remplacer cet aspect de leur musique par quelque chose de plus heavy et direct. Rotting Christ sur scène c’est plus poings levés, bières englouties et refrains chantés que bras croisés, bouder en mode blackeux en tenant une bougie, et direque de toute façon c’était mieux les démo tape de 92’ sur tapes laissées au soleil :hum: Je charrie mais vous pigez l’idée :) Et je pense que si Rotting Christ décidait de se la jouer mystérieux et cabalistique, avec des bougies, de l’encens, à jouer statique et imposer une ambiance incantatoire ils feraient ça très bien. Mais pour le moment Rotting Christ c’est Sakis et ses deux potes qui ont des bras aussi gros que mon corps, c’est trois gars qui headbanguent, qui haranguent le public et qui débordent d’une énergie très communicative :banghorns: Rotting Christ, c’est l’efficacité et l’assurance d’avoir un bon show :beerbang: Ce concert, bien que ne durant qu’une heure (festival oblige, soyons beau joueur) était sans faille. Un groupe en forme, des nouveaux titres qui s'intègrent à merveille à la setlist, un “King of a Stellar War” et un “Non Serviam” repris par le public :scream: Fabuleux. Rien à dire de plus si ce n’ est qu’ il me tarde la date Toulousaine ! :bave:

Image

Mea culpa pour les deux autres groupes, Raum Kingdom et Zhora, mais nous fûmes très distraits et dissipés. Errant dans la salle, l'extérieur ou le Old Oak. Et puis l’alcool commençait à jouer :oops: donc je n’ai plus trop de souvenirs de leur musique. Il faut savoir qu’entre chaque groupe on allait au pub du dessous pour boire une pinte :D Mais au moins nous nous étions (parfois) dans la salle parce que lorsque les Grecs eurent fini leur show je pense que les 3/4 des gens sont partis. Ce n’est pas très gentils !

Alors ! Que penser de ce Monolith Festival ? Que du bon ! :bow: Vraiment je savais que j’allais bien m’amuser mais je ne pensais pas m’éclater autant !
Techniquement c’était au top, j’ai découvert de supers groupes, le tout était bien foutu sans retard ou soucis. Comme cela se passait à Cork le prix des pintes était plus que raisonnable : 5€ pour toutes les pintes que nous prîmes, que cela soit une simple Carlsberg ou une Franciscan Well :yeah:
Il était bien sur possible de sortir de l’endroit quand on le désirait.
Dernier point et non des moindres : la gentillesse et l'amabilité des Irlandais :amour: Déjà sur Dublin les gars sont supers sympas et avenants mais j’ai l’impression qu’à Cork les gens le sont encore plus. On n’a rencontré que des personnes adorables, que cela soit ce vieux fans de Rainbow qui est venu plusieurs fois plaisanter avec nous, ou bien le type qui est timidement venu me demander des infos sur le Pyrenean Fest comme je portais fièrement le t-shirt du festival et qu’il allait se rendre à la prochaine édition. Si Lole et Guix lisent mon message sachez que j’ai dit que du bien du festival à tel point que je pense que le type est encore plus impatient de s’y rendre. Et cette gentillesse ne se trouvait pas que chez les métalleux parce que dans le pub c’était un peu la boîte de nuit, aussi dans l’espace fumeur on pouvait voir des clubbers parler et fumer tranquillement avec des gars portant des t-shirt dégueulasses de Pungent Stench. Une très bonne ambiance pleine d’enthousiasme et de bonne humeur dans laquelle on se sent bien et qui me donne fortement envie d’y retourner l’année prochaine ! :coucou:
Modifié en dernier par Achille le 07 août 2019, 08:54, modifié 1 fois.
☞ ⁍ Bullet Club 4 Life ⁌ ☠
☞ ⁍ バレットクラブ ⁌ ☠

Denis
Guardian of the Flame
Guardian of the Flame
Messages : 2927
Enregistré le : 16 juil. 2003, 11:29
Localisation : Clermont-Ferrand

Message par Denis » 06 août 2019, 17:26

Merci pour ce voyage :)
(et ces pizzas :amour: )

Avatar du membre
Achille
Metal Heart
Metal Heart
Messages : 1183
Enregistré le : 18 oct. 2011, 15:02
Localisation : Dublin
Contact :

Re: Compte-rendus de concerts non annoncés à l´avance sur le forum

Message par Achille » 06 août 2019, 19:32

Denis a écrit :
06 août 2019, 17:26
Merci pour ce voyage :)
(et ces pizzas :amour: )
Avec plaisir !

Et puis toutes les photos s'affichent sur mon laptop, c'est pas le cas sur mon portable. Snifou mais c'est pas bien grave :)
☞ ⁍ Bullet Club 4 Life ⁌ ☠
☞ ⁍ バレットクラブ ⁌ ☠

Avatar du membre
ChaNoir
Guardian of the Flame
Guardian of the Flame
Messages : 3088
Enregistré le : 22 juil. 2015, 16:26
Localisation : Allemagne, Forêt Noire

Message par ChaNoir » 11 août 2019, 10:26

merci Achille pour ce chouette CR!

A mon tour, je vous la fais courte et en retard concernant la soirée du 21 juillet: Fallen Tyrant - Ketzer - Tribulation au MS à Mannheim.

La circulation devenant chaque jour de plus en plus dense partout en Allemagne, nous nous sommes laissés surprendre par le trafic encore en cette fin de dimanche après-midi et nous ne sommes arrivés que pour les trois derniers morceaux de Fallen Tyrant. Du black allemand ni bon ni mauvais, on n´a pas raté la découverte du siècle.

Nous avons déjà vu Ketzer deux fois par le passé et nous n´aimons ni l´un ni l´autre. Par conséquent nous nous asseyons dehors avec une bière. Curieusement aujourd´hui, entendu de dehors, ca ne me déplait pas autant que dans mon souvenir. Du coup on rentre pour le dernier morceau et ca se confirme: c´est pas si pire. Je suppose que ca dépend aussi des morceaux qu´ils jouent, ils ont eu des périodes assez differentes musicalement me semble-t-il. Reste mon allergie incurable au chanteur.

Et puis c´est "we are the Tribulation", leur seul show hors festival cet été: après la claque qu´on a prise avec eux en mars à Weinheim, impossible de rater ca. Au final c´était un chouia moins bien, les jeux de lumière n´étaient pas si réussis et l´endroit s´y prête peu tout simplement, l´espace est trop ouvert au MS, cela ne rend pas cette sensation magique d´univers parallèle clos sur lui-même. Néanmoins l´heure dix de jeu passe comme une minute et si ce concert ne figurera pas dans le top 5 de l´année, c´était toutefois une excellente soirée et je ne regrette pas le déplacement.

Ce soir: Dopethrone et Highfighter au 7er à Mannheim, à bientôt ici pour le CR.
"And the more I know, the more my bonds to this world dissolve" Lantern

Avatar du membre
ChaNoir
Guardian of the Flame
Guardian of the Flame
Messages : 3088
Enregistré le : 22 juil. 2015, 16:26
Localisation : Allemagne, Forêt Noire

Message par ChaNoir » 15 août 2019, 23:01

11.08.2019 Dopethrone / Support: Highfighter au 7er à Mannheim

un an et demi que nous n´avions pas vu la bande à Mona. Ils ont encore une fois évolué positivement. Une image d´ensemble plus soudée sur leur spontanéité intacte :up: Les compos du nouvel album sont plus étudiées, ils ont fait du chemin là aussi. Et les anciens titres marchent toujours bien live. Ils ont joué plusieurs morceaux de leur EP The Goat Ritual. Ce qui fait leur grosse force sur scène, c´est le contraste extrême entre la violence et le désespoir qui passent dans la voix de Mona d´une part et de l´autre sa personnalité extrêmement féminine à la limite de la fragilité - qui personnellement m´évoque un peu la môme Piaf.
Champain est sorti chez Argonauta Records, tout comme le dernier Mammoth Storm, et il est dommage de constater que les économies ont mené à l´absence de livret avec les paroles dans un cas comme dans l´autre.

Ensuite c´est Dopethrone. Ils ont l´air de faire un peu le hype (enfin un hype underground, c´est tout relatif) en ce Moment. Perso je n´ai jamais accroché. Mais bon puisqu´on est sur place pour Highfighter, autant ne pas repartir sans avoir vu et entendu. Après un titre et demi, je serais bien rentrée chez moi tant c´est ennuyeux: toujours les mêmes grimaces. Heiko quant à lui, s´il a payé en général il veut rester jusqu´au bout. Du coup je suis allée m´asseoir. Resultat je me suis endormie dans le canapé.
"And the more I know, the more my bonds to this world dissolve" Lantern

Répondre Sujet précédentSujet suivant